L'ÎLE DE NOIRMOUTIER
Un patrimoine, des hommes

___________________________________________

DES ÎLES ET DES HOMMES
De tout temps, la représentation la plus couramment partagée de l'espace insulaire est empreinte de
mystère. Par la fascination qu'elle opère, l'île exerce une attirance puissante sur le résident du continent. C'est par sa différence par rapport à la référence territoriale continentale que l'île peut être perçue. Pour les continentaux, l'île évoque avant tout l'océan ; l'océan qu'il faut franchir afin de parvenir à l'espace insulaire toujours rêvé différent. Pour ses habitants, l'île signifie d'abord la terre nourricière ; la mer fournissant le goémon pour fertiliser les sols, apportant l'eau pour les marais salants, et même pendant longtemps, les épaves des naufrages pour la construction.


page0_2

NOIRMOUTIER, UNE ÎLE A FLEUR D'OCEAN.



Les îles sont-elles encore des îles lorsque les bacs déversent leurs essaims de touristes ou quand les ponts enjambent orgueilleusement les bras de mer, permettant l'invasion des migrants de la journée ? Au bout du passage - débarcadère du bateau, extrémité du pont, route submersible - que reste-il de l'authenticité attendue ? L'île réelle est bien différente de l'île projetée. De l'autre côté de la mer, identité et tradition ne se cantonnent plus aux valeurs du passé. Sans doute, l'îlien entend-il culturellement le demeurer, mais il souhaite encore plus bénéficier des fruits du développement économique. Toute la difficulté est de trouver l'équilibre entre conservation de l'espace naturel et valorisation du patrimoine. C'est l'alliance de la modernité et de la tradition qui livre la clé de lecture de tout l'espace noirmoutrin.


C'est depuis le paquebot côtier assurant la liaison entre le continent et l'autre l'île vendéenne, qu'est YEU aux avants postes du Ponant, que la douce insularité de NOIRMOUTIER apparaît le mieux. Lorsque la nuit finit par tomber doucement, l'île de Noirmoutier défile le long du bord avec ses plages au sable clair, devant la ligne noire des pins. Les hauts-fonds du banc du Braillard passés, le crépuscule s'éclaire de rouge vers
l'ouest. Quelle fin de spectacle !



Mais, c'est d'abord par le pont émergeant d'une pinède ou par le gois - la fameuse route submersible - que le charme des paysages de l'île d'Her saisit le visiteur.

Au Nord, la côte rocheuse qui regarde le continent abrite dans son célèbre Bois de la Chaise les " chalets " des bourgeois parisiens et nantais, ces villas 1900 dissimulées derrière les hautes futaies centenaires des chênes verts entre lesquelles se glissent mimosas et arbousiers qui font le charme méditerranéen de cette île Atlantique.

NOIRMOUTIER-EN-L'ÎLE : le chef-lieu de l'île.

page0_3_1
L'attrait des rivages de l'Ouest est d'un tout autre ordre.Blottis au pied des dunes et jouxtant plaine et marais les petites maisons blanches aux volets bleus, coiffées de tuiles roses, réunies par îlots, sans plan rigoureux d'urbanisme surprennent le nouveau venu. Aujourd'hui, quatre communes - BARBATRE, LA GUERINIERE, L'EPINE, NOIRMOUTIER-EN-L'ILE - se partagent cette terre océane que reste, à maints égards et malgré le pont, l'île de Noirmoutier.   BARBÂTRE  : la clef des portes de l'île. La diversité de ses hameaux, ses immenses plages et le fameux gois sont ses principaux atouts.


page0_1_1
LA GUERINIERE : au cœur de l'isthme noirmoutrin.
Plages, moulins, musée des Traditions donnent son caractère à ce haut-lieu des activités conchylicoles de l'île.


page0_9_1
L'EPINE ou l'alliance de l'eau et de la terre. Son port de Morin, ses dunes et plages, ses marais salants sont les principaux attraits de ce village. pict0118_2
_____________________