PROVENCE RHODANIENNE ROMANE
__________________


Montmaj abb 004r
Abbaye de Montmajour


L'amateur d'art roman qui vient d'une autre région est surpris en visitant les édifices de la basse vallée du Rhone. L'influence de l'art romain sur l'architecture et la sculpture y est bien plus importante qu'ailleurs.
______________________________________________

Pour accéder au site cliquer sur le lien suivant :

http://jalladeauj.fr/claveyrolasprovence/index.html

______________________________________________

St-Gilles fac╠ž 078r
Façade de Saint-Gilles du Gard, le Lavement des pieds

Les artistes des XIe et XIIe siècles avaient sous les yeux une dizaine de monuments majeurs répartis entre Orange, Glanum, Arles et Nîmes. Théâtres et amphithéâtres, arc de triomphe, cryptoportiques sont aujourd'hui encore dans un remarquable état de conservation, et l'on peut imaginer quelle pression esthétique et technique ils ont pu exercer sur les artistes romans. En témoignent l'usage de l'arc surbaissé, les chapiteaux à corbeilles végétales, les frises en rideaux de théâtre, les sculptures en haut-relief tendant au réalisme, porches situés sous de hautes arcatures et comportant un fronton triangulaire, etc.

S Restitut 003r
Saint-Restitut


Et pourtant, l'artiste roman ne pastiche pas les oeuvres romaines. Comme en d'autres régions, il intègre à ses propres réalisations les savoir-faire et les schèmes propres à d'autres cultures. C'est ce qui fait la puissance et la diversité de l'art roman: son aptitude à adopter des formes étrangères pour en faire, par de subtiles modifications, un lieu à la ressemblance de son esprit et ordonné pour accueillir les manifestations de la foi.

Ainsi l'art des oppresseurs fut-elles prié d'apporter, comme en expiation, une notable contribution à la réalisation des chefs d'oeuvre chrétiens.
St P Mau clo 30r
Cloître de Saint-Paul de Mausole, à côté de Glanum

Bien entendu, il ne faudrait pas voir dans cette relation avec l'art romain l'unique fil d'Ariane permettant d'explorer les richesses provençales. La région rhodanienne est le théâtre de luttes entre les comtes de Toulouse, de Provence, de Barcelone. Les ordres militaires s'implantent. L'archevêque d'Arles devient un puissant seigneur qui ne dépend plus que de l'empereur.

C'est l'époque où la population s'accroît sur une terre fertile et à nouveau bien cultivée. Le commerce est florissant. Aussi a-t-on pu parler d'une Renaissance romane, dont témoignent les constructions de cathédrales, d'abbayes, d'églises paroissiales.

N.B. Bien que située à l'Ouest du delta et faisant géographiquement partie du Languedoc, nous avons choisi de ne pas séparer l'abbatiale de Saint-Gilles du Gard de la Provence rhodanienne, et surtout de Saint-Trophime d'Arles, - ce que justifient son histoire et son style.

St-Gilles cry 10r
Crypte de Saint-Gilles du Gard

_____________________